Belle humeur

Parenthèse – Réseaux sociaux & Slow life

27 juin 2019

Vous avez peut être remarqué ma présence en pointillés ces derniers mois, et ma longue absence des réseaux sociaux ces dernières semaines… Deux mois à ne pas publier, mais aussi à ne pas consulter les réseaux sociaux. En quatre ans de blog c’est la première fois que cela m’arrive.

Une pause qui n’était pas prévue ni préparée, une pause qui s’est imposée.

Aujourd’hui je reviens pour vous expliquer les raisons très personnelles qui m’ont amenée à m’éloigner des réseaux sociaux – d’Instagram surtout. Et tout ce que cela a pu m’apporter de positif.

Mal être et Instagram ne font pas bon ménage

Un épuisement émotionnel d’abord. 10 mois après, la perte de mon Papa a toujours un impact très fort sur ma vie. Pas un jour sans que je ne pense à Lui, pas une minute même. Pas une nuit sans que je ne rêve de Lui. Toujours en boucle ces dernières semaines où tout a basculé.

L’année dernière, à la même époque, nous préparions le retour de mon Papa à la maison.

J’ai encore du mal à réaliser la violence de ce qu’il s’est passé, et c’est impossible pour moi de l’accepter. Cela peut paraître fou, mais j’ai encore du mal à croire en son absence irréversible, du mal à croire qu’on nous l’ai arraché à jamais.

J’ai compris que le deuil n’était pas d’accepter la perte et d’atténuer la douleur, mais de vivre avec.

Instagram, mon meilleur ennemi

Il est pour moi évident que mal être et réseaux sociaux ne font pas bon ménage. Jamais ces derniers mois je n’ai trouvé du réconfort sur Instagram. Bien au contraire même. Instagram me rappelle sans cesse que je ne fais pas assez, que je ne suis pas assez. Qu’il me manque quelque chose pour être heureuse. Que je ne serai jamais à la hauteur.

Je vous avez fait part des effets toxiques, de cette souffrance causée par les réseaux sociaux,  l’année dernière dans un article qui vous avez beaucoup fait réagir :

Réseaux sociaux je t’aime moi non plus – Choisir le slow blogging

Aujourd’hui cette souffrance n’est tout simplement plus tolérable pour moi. J’ai bien conscience que ces effets négatifs sont largement amplifiés par ma présence quotidienne sur les réseaux sociaux de part mes activités en ligne. Ça a finit par être trop pour moi. S’éloigner est devenu vital pour (re)prendre conscience de ma dépendance vis-à-vis des réseaux sociaux et leur redonner la place qui doit être la leur, en accord avec ma vie slow.

Construction de ma maison et reconstruction personnelle

Un événement plus heureux ensuite. Depuis cet automne nous avons entamé d’importants travaux dans notre maison. Nous, c’est ce duo que je forme avec l’homme qui partage ma vie depuis 6 ans. Nous sommes actuellement à la phase des finitions, notre maison commence à prendre joliment forme. Enfin une maison qui nous ressemble ! Après avoir vécu plus ou moins difficilement ces quelques mois de chantier (à cause de l’enchaînement des événements, du fait que je travaille chez moi…), j’ai eu besoin de me consacrer entièrement à la dernière phase d’aménagement.

De vivre pleinement ces moments importants de notre vie à Deux.

Les travaux étaient programmés avant la perte de mon Papa. Les choses se sont enchaînées trop vite pour moi, mais finalement je me dis que ce n’est pas un hasard. Et si cette phase de construction matérielle était l’opportunité de me reconstruire intérieurement ?

Réseaux sociaux et slow life. Coccinelle et bourrache dans mon jardin potager bio. Mademoiselle Coccinelle, blogueuse green

Minimalisme et Slow life

Je profite de notre aménagement pour faire un grand tri dans mes affaires. Celui de toute une vie, fortement inspirée par Marie Kondo. Trier pour alléger et simplifier ma vie. Et cela me fait le plus grand bien.

Tout comme couper les réseaux sociaux pendant cette phase de rangement. Plus les jours loin des écrans passaient, plus j’ai eu le sentiment de retrouver mon énergie positive et mon Moi. Me déconnecter des réseaux sociaux m’a permis de me reconnecter à moi-même et de me recentrer.

Et puis il y a le jardin aussi ! Très en retard à cause des travaux, nous avons mis les bouchées doubles pour les plantations au potager. Encore une fois j’ai eu besoin de simplement vivre ces moments pour moi, de profiter du travail de la terre pour me ré-ancrer. 

Depuis l’arrivée des stories sur Instagram, chaque instant de notre vie est susceptible d’être partagé au plus grand nombre. Mais à trop vouloir partager, ne passons-nous pas à côté de l’essentiel ?

Instagram blues

Il me semble également que l’évolution actuelle d’Instagram laisse de moins en moins de place aux « petites » blogueuses dont ce n’est pas le métier. Et encore moins aux personnes réservées qui manquent de confiance en soi. Les comptes sans filtre ont peu de chance d’attirer l’attention. Si l’on ne respecte pas certains codes et règles marketing, nous devenons invisibles…

Je ne serai jamais cette blogueuse qui publie à une cadence effrénée, cette fille super à l’aise face caméra qui raconte sa vie (parfaite) en stories.

Si je ne cours pas après les likes ou followers, je travaille beaucoup pour vous proposer un contenu de qualité. Alors à constater que mes publications sont vues par de moins en moins de monde et que ma communauté peine à grandir, je ressens un grand découragement et une certaine lassitude. Je vous avoue me poser souvent la question : ai-je encore ma place sur Instagram ? Peut-être que ce mode de communication ne me correspond pas/plus ?

Réseaux sociaux et slow life. Bourrache dans mon jardin potager bio. Mademoiselle Coccinelle, blogueuse green

Moins de virtuel, plus de vie

Si je n’envisage pas aujourd’hui de quitter Instagram,  il est certain que j’ai besoin de prendre encore du recul pour poursuivre cette expérience en accord avec mes valeurs et en acceptant mon rythme slow, pour n’en retirer ainsi que le positif.

Cette longue absence m’a permis d’y voir plus clair. De me rappeler du pourquoi de mon blog et de ma présence sur les réseaux sociaux, de ressentir un manque sain : VOUS et nos échanges ! Je me sens définitivement à ma place à évoluer sur le web et dans le milieu de la mode éthique.

Mais je veux donner moins de place aux réseaux sociaux dans ma vie. Moins de virtuel,  plus de vie ! Etre finalement indépendante aussi vis-à-vis des réseaux sociaux.

En commentaire de mon article sur le slow blogging, Marc, de la jolie marque Lin ou l’Autre, m’avait dit :

Tu aspires à retrouver un peu… beaucoup de liberté; tu veux dire Stop au harcèlement, le harcèlement sournois par ce patron, invisible et envahissant, qui se cache sous les initiales de RS. 

Cette phrase – si juste – m’avait profondément marquée et j’y repense toujours beaucoup aujourd’hui.

Nouveau projet ! Coming Soon 🙂

C’est un ressenti plutôt sombre qui m’a contrainte à m’éloigner des écrans. C’est aujourd’hui avec un état d’esprit beaucoup plus positif que je vous écris. Cette phase d’introspection m’a permis de revenir plus motivée que jamais !

Et puis, tout le temps et l’énergie que j’ai économisé en ne me perdant pas sur les réseaux sociaux m’a donné l’opportunité d’enfin me consacrer à un projet qui me tenait à cœur depuis longtemps. Ce nouveau temps libre me permet également de suivre en ce moment des formations courtes pour me perfectionner dans mon activité web.

La passion et l’envie sont toujours là, je travaille actuellement sur un projet ambitieux pour ce blog. Un projet auquel j’aimerais vous faire participer 🙂 Je me démène car la partie technique n’est pas évidente pour moi et je suis seule aux manettes, mais je suis contente de faire enfin avancer ce projet auquel je pense depuis plusieurs mois, et même années ! 

Je garde encore un peu de mystère et je ne suis pas en mesure aujourd’hui de vous annoncer une date de lancement…  Je prends le temps de bien faire les choses. Mais je fais tout mon possible pour vous en dire plus bientôt ! J’espère que vous serez au rendez-vous et surtout que cela vous plaira 🙂

Oui, je suis bavarde lorsque j’ouvre mon cœur…  J’avais besoin de vous confier tout cela pour vous expliquer que si je m’éloigne parfois des réseaux sociaux, je ne m’éloigne pas de Vous. J’ai envie de me présenter à vous – toujours – sans filtre et 100% vraie pour poursuivre notre relation authentique si riche ♥ 

Merci pour votre présence fidèle et votre bienveillance.

Annabelle

Et vous, ressentez-vous aussi les effets négatifs des réseaux sociaux ? Avez-vous des astuces pour “vivre” Instagram positivement ?

Quelle est la place des réseaux sociaux dans votre vie ?

Réseaux sociaux et slow life. Chat noir dans mon jardin potager bio à la campagne. Mademoiselle Coccinelle, blog green
  1. J’aime, j’aime, j’aime..
    Oui la vraie vie est ailleurs, dans une fleur, un champ, un bruit, un mouvement, un frémissement, une brique, un chant, un envol…
    RS je t’aime un peu beaucoup à la folie PAS DU TOUT….

  2. Je te comprends parfaitement. Je ressens la même chose. J’aime publier sur Instagram mais je n’aime pas « me vendre ». Et j’ai l’impression que sans ça, tu passes à la trappe. J’aime bien garder ma vie un peu secrète et encore une fois ce n’est pas en adéquation avec Instagram. Mais j’ai envie de partager et d’avoir des retours. Malheureusement, sans cette présence sur les réseaux sociaux, j’ai l’impression que c’est impossible… en tout cas je te souhaite beaucoup de réussite pour ce nouveau projet ! C’est cool que tu aies pu te détacher de tout ça et te reconstruire.

    1. Tellement bien tes articles tellement vrai ce que tu exprimes et tellement rassurant de te connaitre car tu rappelles que l’équilibre de vie n’est pas dans le paraître…

    2. Les tous petits bonheurs de chaque jours font notre vie. Les malheurs aussi. Faut il tout partager …. je n’en suis pas convaincue du tout.
      Ce qui est important pour nous ne l’est pas forcément pour les autres.
      Et le ressenti des évènements est alors faussé.
      Partage de la vie peut-être mais partage de ma vie hors de question sur le mur de RS !
      Reste surtout comme tu es !
      Tendres bisous

  3. Hello ma belle, comme je te comprends, je déteste Instagram et pourtant je me force à publier régulièrement ! Contradiction due au fait que “si tu n’es pas sur Insta , tu n’existes pas !” Je suis un mouton et je me donnerais des baffes tous les jours ! J’ai envisagé de quitter cette plate forme qui est déprimante et dégoulinante de photos de personnes qui montrent leur vie de rêve ! Mais que se cache t il derrière ? Je n’arrive pas à franchir le pas pour rester dans le mouvement du blog. D’autant plus que mon activité professionnelle a du mal à démarrer et que je compte (un peu) sur instagram à la rentrée pour la promouvoir. Si tu veux voir tes abonnés arriver par centaine, il faut, comme le font certaines te mettre à poil sur ton insta ! tu verras ça marche !!!! Des bises et courage, j’ai perdu mon Papa voici 3 ans et je connais ta peine.

  4. Ah que je te comprends… Nous avons beau être hyper présentes sur Insta pour notre marque, je sais que je ne le ferai jamais “correctement”. Je fais partie de ceux qui aiment profiter des instants sans avoir le téléphone à la main. C’est d’ailleurs quelque chose que je fais aussi avec ma fille : je profite de chaque seconde et j’oublie souvent de prendre des photos tellement je suis sur l’instant ! Oui pour se développer, oui pour communiquer et accompagner les gens, mais encore plus OUI au naturel. Et mon naturel n’est pas de faire des stories 24/24, mon naturel n’est pas d’avoir une vie parfaite, mon naturel est d’être naturelle. Et même si je sais que cela peut me faire “perdre” des followers/clients, c’est pas grave ! C’est qu’ils n’ont pas compris qui j’étais. Au départ, je me laissais bouffer par les RS, mais je ne veux pas de cette vie. C’est moi qui dirige maintenant 😉
    A très vite Annabelle !

  5. Le deuil est une étape très personnelle et il faut que tu prennes le temps qu’il te faut. Et les moyens. Instagram, ce n’est pas la vraie vie, quand on est entrepreneur et/ou blogueur, ça fait partie du travail. Quand je n’étais pas bien, j’ai aussi fait une pause et ce n’est pas grave. Surtout, ça fait du bien ! En tout cas, je suis contente de voir que tu as de beaux projets ! A bientôt j’espère !

  6. Merci pour ce bel article. Je connais ton blog depuis 3 mois a peu pres et meme si je laisse rarement des coms sur les blogs car je ne sais pas trop quoi dire, parce que je n’écris pas specialement bien non plus du coup je prefere m’abstenir mais j’adore lire des blogs come le tien. Je souhaitais donc faire une exception pour te remercier. Merci pour tes articles de qualités, tes découvertes de marque ethiques qui m’ont fait découvrir de belles choses et merci pour ces photos de ton chez toi qui me semble perdu en pleine nature ( j’adore!! )
    Au plaisir de lire tes prochains articles, bonne continuation en mode slow life et slow internet et courage en ces moments difficiles
    Cécile

  7. Bonjour

    Je ne vous connaissais pas. Je viens de vous découvrir avec ce dernier article.
    Votre texte me parle. Je vais m’abonner a votre blog car je sais que j’y retrouverai des valeurs qui me sont précieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :