Belle humeur

Réseaux sociaux je t’aime moi non plus – Choisir le slow blogging

6 février 2018
slow-blogging-minimalisme-digital-blog-green

Ce weekend je ne me suis pas connectée du tout à Internet et cela m’a fait un bien fou. Une anecdote pas si banale qui m’a encore ouvert les yeux sur l’impact des réseaux sociaux sur notre quotidien.

Je suis dans une période où je ressens un profond besoin d’alléger et de simplifier ma vie. Cela passe aussi par les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux, côté face et côté pile

Tout ce que les réseaux sociaux peuvent nous apporter en matière de connaissances, découvertes, échange, réflexion, … est indéniable. Et je suis, je vous suis extrêmement reconnaissante pour tout cela. Mais depuis quelques mois je ressens aussi davantage les effets néfastes qu’ils peuvent avoir sur nos vies.

Je suis quelqu’un qui manque de confiance en soi et qui aie tendance à se comparer. Instagram et compagnie ne m’aident pas vraiment à avancer de ce côté-là… Je pense même que mon « humeur négative » est proportionnelle au temps passé sur les réseaux sociaux. Qu’ils ne font qu’accentuer nos névroses.

Dans le même temps, je ne me reconnais pas dans la course aux likes, au publier toujours plus et toujours plus vite. J’aime prendre le temps de réfléchir et de créer des post qui puissent vous apporter quelque-chose.  Je n’ai pas envie que venir sur les réseaux sociaux soit une contrainte, parce qu’ « il faut » être présent tous les jours. Juste vous dire Bonjour, Bon appétit, Bonsoir, Regardez comme ma vie est merveilleuse, … ne m’intéresse pas et je pense que nous valons mieux que cela 😉 La qualité plutôt que la quantité, on y revient toujours. Moins mais mieux…

Le choix du slow blogging

Cela vaut aussi pour le blog. Non je ne publie pas plusieurs fois par semaine, oui je passe des heures à écrire mes articles, oui ils sont souvent (trop ?) longs… Je sélectionne mes partenaires avec soin. J’aime prendre le temps de créer de vraies relations et de bien les connaître avant de vous les présenter. Plutôt qu’un article mode ou beauté avec juste quelques mots pour vous présenter des produits, j’aime prendre le temps de découvrir la démarche de la créatrice ou marque et de vous retranscrire cela au mieux.

Là encore, sur le blog, je n’ai pas envie de me fixer un jour de publication d’article. J’ai assez eu de deadline durant mes études supérieures et ma vie professionnelle (DEADline, suis-je la seule à trouver ce mot horrible ?!). Et je sais que cela a davantage tendance à me bloquer plutôt qu’à me motiver.

Je mène une vie slow, j’ai donc choisi de l’appliquer aussi au blogging. Alors j’essaie de m’écouter davantage pour ne garder que le meilleur du web, revenir à l’essentiel. Et tant pis si cela va totalement à l’encontre des conseils de webmarketing. Je n’aie pas envie d’être définie par un nombre de followers sur Instagram ou de visiteurs sur mon blog. Je ne suis pas quelqu’un de moins bien parce que mon nom n’est pas suivi par ce fameux k. (Au-delà de 10 000 abonnés sur Instagram le nombre s’écrit 10k)

Vers le minimalisme digital

Concernant les réseaux sociaux, l’action qui m’a le plus aidée est d’avoir coupé toutes les notifications de mon téléphone. Je choisis le moment où je me connecte, je suis libre. Je m’accorde aussi davantage de pauses loin des écrans (ou digital detox) sur un ou plusieurs jours complets. Je ne me force pas à publier pour publier. J’essaie aussi de me limiter à des plages horaires, mais j’avoue avoir encore du mal à m’y tenir.

En appliquant ces quelques astuces simples je ressens déjà un grand bénéfice dans ma vie personnelle. Je savoure davantage l’instant présent et les petits bonheurs du quotidien. Je suis plus sereine et positive, plus présente pour mes proches. En acceptant le fait de prendre mon temps pour le blog également, le plaisir d’écrire n’en est que plus grand.

Pour des réseaux plus sociaux

Je profite de cet article un peu particulier pour vous remercier encore et toujours. Malgré mes choix concernant les réseaux sociaux, malgré ma faible et irrégulière présence, malgré les algorithmes (qui, on est bien d’accord, sont de plus en plus pourris ^^) vous êtes toujours plus nombreux à me suivre ♥ Oui pour moi 3 000 et quelques c’est énorme, si je devais vous inviter à venir prendre le thé je ne suis pas sûre de pouvoir vous trouver une place dans mon salon ni de pouvoir préparer des cookies pour tout le monde 😀

Et surtout vous êtes de plus en plus nombreux à échanger avec moi à travers vos commentaires. Je vous remercie infiniment pour tous vos mots qui me motivent chaque jour à poursuivre mon action (colibri inside 😉 ). Sachez que même si je mets beaucoup de temps à vous répondre, chacun de vos mots me va droit au cœur et me permet d’avancer encore dans ma réflexion.

mademoiselle-coccinelle-blogueuse-minimalisme-slow-blogging

Crédit photo : Mathias Chauvy – Pull Plumes La Révolution Textile

J’aimerais que les réseaux sociaux ne perdent pas leur caractère social. Que l’on n’oublie pas que derrière chaque profil il y a un cœur qui bat et quelqu’un qui essaie de faire de son mieux pour apporter quelque-chose à la communauté. Alors non au unfollow sans raison, au follow to follow… Et oui au partage et à l’échange dans la bienveillance 🙂

Au départ je voulais juste faire un post de quelques lignes sur Instagram après mon absence de plusieurs jours. Mais ce sujet me touche tellement que cela s’est transformé en article. J’avais déjà abordé la question dans Nouveau design de blog pour un nouveau départ ?, j’ai décidément encore beaucoup à dire sur la place du web dans nos vies…

Egalement car j’ai vraiment envie cette année de laisser le côté éphémère de mes écrits sur les réseaux sociaux pour privilégier la durabilité sur ce blog. Je vous en faisais part dans mes vœux pour 2018. J’espère que cette démarche vous plaira ♡

Et pour vous, quelle est la place des réseaux sociaux dans votre vie ?

Appliquez-vous le minimalisme à votre vie digitale ? Quelles sont vos astuces ? 

  1. On en a déjà discuté et je te rejoins totalement car je suis passée par là « effet burn out réseaux sociaux » avec une immense saturation qui se transforme en dégoût et la désagréable impression de passer à côté de l’essentiel.
    Encore une fois c’est l’affaire de chacun mais j’ai l’impression que c’est normal de ressentir ça surtout quand ça devient une obligation liée au travail.
    Maintenant j’utilise les RS certes pour le travail mais plus pour l’inspiration, les « heureux hasards » des belles rencontres et je redécouvre ainsi le plaisir de les utiliser. Mais surtout je ne me force plus !
    En tout cas c’est noble de ta part de vouloir privilégier la qualité d’autant que cela correspond à tes valeurs.
    Bzxxx

    1. Ce que tu dis est tellement juste, je crois que j’ai ressenti exactement ce que tu décris. Peut être que d’intégrer les réseaux sociaux dans ma vie professionnelle aussi n’était pas la meilleure idée que j’ai eu, du moins cela ne me correspond plus aujourd’hui…
      Merci beaucoup pour ton témoignage et tes mots Annabelle ♥
      A très vite dans la vraie vie 🙂
      Des bisous

  2. Je me reconnais tellement dans ce que tu partage aujourd’hui. Cela correspond vraiment à ma façon d’aborder le fait de bloguer afin qu’il reste un plaisir, un bonheur de partager et d’échanger et non une corvée, une contrainte ou juste un « business ». Merci d’avoir pris le temps de partager ton ressenti avec nous.

    1. Merci Emmanuelle, je suis si heureuse que cet article te plaise. J’ai pensé à toi en l’écrivant ! Tu m’inspires tellement, merci à toi pour tous tes partages et nos échanges ♥

  3. Je me reconnais beaucoup dans ces lignes… D’abord par la négativité qui ressort d’une consultation Instagram. Je crois que c’est humain de vouloir se comparer et de tirer des conclusions qui n’ont pas lieu d’être. Du coup, j’ai tout simplement arrêté de descendre mon feed, je ne vais plus voir que les comptes qui m’apportent du positif (et le tien en fait bien sûr partie !).
    Je me reconnais aussi dans cette espèce d’obligation du post. Je me stresse toute seule parfois en me disant « Mince alors, je n’ai rien à poster aujourd’hui »… C’est ridicule quand on y pense ! David est heureusement souvent là pour me faire « dézoomer » et me dire que ça attendra un autre jour… Mais on est emporté sans s’en rendre compte dans cette espèce de frénésie du post, toujours plus beau, toujours plus souvent… C’est important de souffler et de réaliser que tout ça n’a pas de sens !
    Je décroche en général très facilement des réseaux sociaux, pendant les vacances ou certains weekends où je considère que j’ai mieux à faire… Mais je culpabilise en me disant que j’aurais pu faire un effort quand je reviens !
    J’ai encore beaucoup à apprendre, mais ce que je sais c’est que ce n’est certainement pas ce petit « K » qui nous rendra heureux 🙂

    1. Merci beaucoup Céline pour ton retour et ton témoignage ♥

      J’avoue que je n’aurais pas pensé que cet article te fasse écho, car pour moi tu allie justement à merveille blogging actif et contenu très qualitatif. Comme quoi, on a vraiment aucune idée de ce que peuvent ressentir les personnes derrière leur écran…

      Concernant Instagram j’avoue que je scrolle de moins en moins et que j’ai aussi tendance à aller voir directement les comptes qui m’intéressent. Peut être alors qu’on bon tri de nos abonnements serait bénéfique pour avoir un feed qui nous plaise davantage ? Je vais essayer de pendre du temps pour faire ça avant le printemps 🙂

      J’espère que cet article aura pu t’aider à prendre un peu de recul, je te souhaite de vite trouver un équilibre qui te procure davantage de bien être ♡ Des bisous

  4. Merci pour cet article plein de bienveillance !
    Mon chéri me dit souvent que je suis accro à instagram (lui n’utilise son téléphone que pour….téléphoner !). Mais pour l’instant je ne ressens pas d’effet négatif de cette plateforme (la seule sur laquelle je suis vraiment présente). C’est certainement parce que je choisis précautionneusement les personnes que je suis. Elles sont toutes bienveillantes.

    Mais je comprends parfaitement ton ressenti. Surtout lorsque tu parles du slow blogging. Tes articles ne sont pas trop longs (en tout cas pour moi c’est parfait hihi). Mais en effet le plus important est de garder le plaisir d’écrire !

    Quant au côté social de ces réseaux, je ne peux qu’approuver ta vision.

    Tu m’as remotivée à me couper quelques soirs par semaine de ces plateformes en tout cas. MERCI !

    1. Ah je crois que j’ai le même à la maison ! 🙂 Mon chéri aussi n’utilise son téléphone que pour sa fonction initiale (et encore, quand il est allumé ^^) et il n’est inscrit à aucun réseau social. Heureusement finalement, ils nous aident à prendre un peu de recul.

      Merci beaucoup Lorène pour ton retour et ton témoignage. Je suis heureuse d’avoir pu te faire avancer encore dans ta réflexion et surtout de faire partie des ces personnes que tu as précautionneusement choisi pour t’accompagner ♥

  5. Quelle belle plume tu as, tu es, Annabelle ! C’est un bonheur de te lire.

    Nous avons pensé un instant que tu allais tout arrêter, ne plus nous faire voyager en ligne, en quelques lignes.

    Non, c’est juste que tu aspires à retrouver un peu…beaucoup de liberté ; tu veux dire Stop au harcèlement, le harcèlement sournois par ce patron, invisible et envahissant, qui se cache sous les initiales de RS.

    Nous avons choisi de fuir la ville, choisi la campagne pour vivre en travaillant, nous amuser en travaillant, nous faire plaisir en travaillant, on pense que le bonheur est dans le loin, pas dans le près.

    Alors continue, on est bien d’accord avec toi, on t’encourage dans ta voie. Et tu reviens (avec Chéri… !) quand tu veux, la bouilloire siffle déjà, le thé vous attend chez Lin ou l’Autre.

    Lilou et Marc

    1. Merci infiniment pour ce beau message et témoignage, je suis très touchée par vos mots ♥ Et je trouve la métaphore du patron RS tellement juste !
      Quel bonheur de pouvoir transformer des rencontres virtuelles en liens réels, à bientôt 🙂

  6. T’as raison, on écrit quand on veut et où on veut… c’est pas les RS qui vont nous dicter la vie… Restons lucide…
    La vie, la nature, le monde sont encore plus beaux quand on ne les regarde pas QUE au travers d’un écran…
    On se prend un thé ensemble quand tu veux… suis dispo !!!

    1. Merci Agnès pour ton message ♥
      Ce que tu dis est très juste, et la beauté de la nature n’a pas besoin de filtres !
      Avec grand plaisir pour le thé, à très bientôt 🙂

  7. Margot qui lit à voix haute: “Je suis quelqu’un qui manque de confiance en soi et qui aie tendance à se comparer. Instagram et compagnie ne m’aident pas vraiment à avancer de ce côté-là… Je pense même que mon « humeur négative » est proportionnelle au temps passé sur les réseaux sociaux“
    Julian: “c’est toi qui a écrit ça?!”
    M.e.r.c.i pour ce message. J’essaie aussi de balancer ma “consommation” digitale, de trouver le bon équilibre et de moins culpabiliser sur ce que je ne fais pas, pas bien, pas assez. Maintenant qu’on a une vraie chambre (càd pas une chambre qui fasse bureau et salle à manger à la fois lol) portable et ordi sont interdits dans cette pièce. Fini les heures de scrolling dans le lit avant le dodo ! Petite étape, j’espere qu’elle durera et que d’autres se mettront en place!
    Bisous, Margot

    1. Je suis heureuse que ces quelques mots aient pu te faire du bien ♡ Tu fais partie de ces personnes dont j’aime énormément le travail et que j’admire, c’est fou pour moi de lire que tu ressens les mêmes doutes…

      Extra cette première étape vers le minimalisme digital, je te souhaite d’avancer encore vers un équilibre qui te procure davantage de bien être.

      Merci pour ton retour et ton témoignage Margot ♥
      Des bisous

  8. Je suis d’accord avec toi , Instagram me stresse et je ne supporte plus ce réseau que je délaisse. Pour le blog c’est un peu différent car c’est devenu mon métier donc je suis obligé de poster plusieurs fois par semaine, mais c’est un plaisir donc je ne pourrai pas m’en passer ! J’ai enfin réussi à allier travail et plaisir ! Concernant Facebook j’y suis très peu mais j’avoue avoir du mal à ne pas aller lire les posts une fois par jour ! Un billet qui fait réfléchir ! Des bises

    1. Merci beaucoup Corinne pour ton retour et ton témoignage ♥ Ce que tu dis est super intéressant (et rassurant) parce que tu montres qu’on peut avoir un blog qui a du succès sans être pour autant esclave des réseaux sociaux. Bravo pour cette belle réussite !
      Des bises

  9. Coucou Annabelle! Oh comme je te comprends! Je ne suis plus très présente non plus… Tu l’auras remarqué ! Et je tombe sur ton article! Merci!! C’est toujours un plaisir de te lire 🙂 <3 j'ai depuis plusieurs mois mon smartphone qui a "rendu l'âme" (hasard) et j'ai repris l'ancien moins élaboré mais qui fonctionne tout de même. Je refuse d'en acheter un nouveau tout d'abords par conscience eco mais aussi parce que sur celui là ma connectivité n'est pas top et tant mieux!!! J'ai réduit mon forfait internet pour ne plus me connecter à l'extérieur ( uniquement par wifi a la maison) je n'ai pas assez de mémoire pour installer les appli FB et messenger. Franchement c'est bien mieux comme cela… Je ne dis pas que je ne suis plus du tout sur les réseaux sociaux mais je me limite bien plus depuis cela ( plus de notifications ou autre ). J'echange davantage par SMS avec mes proches et c'est bien mieux comme cela!!!
    Ta démarche est plus qu'honnorable ! Merci je t'embrasse Pauline

    1. Quel plaisir de te lire par ici Pauline ♥
      Je me souviens du message que tu avais posté sur ta page Facebook avant de t’absenter, il m’avait beaucoup touchée.

      J’ai pensé un temps à supprimer aussi toutes les applications de mon téléphone mais c’est un peu radical pour moi ^^ Et puis il y a Instagram… J’avais justement acheté un nouveau téléphone pour pouvoir l’installer ! (aïe aïe aïe) J’imagine le bien être que tu dois ressentir, bravo pour ce grand pas sur le chemin du minimalisme 🙂

      J’espère que tu vas bien et que ton beau projet avance comme tu le souhaites ♡
      Merci beaucoup pour ton retour et ton témoignage, je t’embrasse

  10. Et c’est bien pour cela que (je) l’on te suit ! Ton naturel et ta sincérité (et ton slow bloggin) sont ta véritable force, on sait qu’avec toi il n’y a pas de chichis et que tes liens (articles) sont de « vrais » coups de cœur et c’est ce qui me plaît, et en avoir peu me suffit (de toute façon je n’ai pas le temps de lire tout le monde et je choisis peu mais bien .
    Moi aussi je dois me décrocher de mon téléphone et des réseaux, mon chéri râle et il a raison (pourtant pour vendre mes produits, il faut bien que je sois visible, que j’ai de belles photos, que je donne envie etc… il faut trouver un juste milieu) J’avoue que, quand tu n’as pas confiance en toi, que tu te compare aux autres (en moins bien évidemment ^^) que tu aspires à une vie meilleure, que tu n’as pas les moyens de te payer des vacances à Bali (ni autre chose) c’est à se démoraliser que de flâner sur Instagram et de voir certains profils.
    D’ailleurs une certaine blogueuse (j’ai oublié son nom) a dévoilé les travers des réseaux sociaux et a confessé que tout ce qu’elle montrait était faux (le nombre incalculable de photos prises pour ne choisir que la meilleure, les filtres pour améliorer (alors qu’elle est dans une chambre de 10m2 sous les toits de Paris, le repas qui est froid et pas apprécié puisque seule la photo comptait) bref elle ne se retrouvait plus dans cette frénésie calculée et moi ça me parle.
    Hormis cela, on tombe aussi sur des merveilleuses photos de toi, épanouie, de ton jardin, ses belles récoltes et tes mots sincères et là… Tout cela a du sens, une vraie bouffée d’air frais !

    1. Merci infiniment Claire pour tous ces adorables mots qui me touchent beaucoup ♥
      Ce que tu dis est très juste, et lorsque l’on a une boutique à faire tourner j’imagine que c’est encore moins évident de trouver l’équilibre entre réseaux sociaux marketing et bien être…
      Je me souviens bien de cette « affaire » avec la blogueuse qui dénonçait les coulisses d’Instagram, cela m’avait beaucoup marquée.
      Quel bonheur de te connaître au delà des écrans ♡
      A très bientôt, je t’embrasse

  11. Ce que je trouve fou avec ces réseaux, c’est que j’ai l’impression qu’on est très nombreux à avoir cette sensation que cela pèse (trop souvent) sur notre moral. Et pourtant, c’est difficile de ne pas se prendre au jeu de vouloir poster de belles photos, de se raisonner sur le fait qu’il ne sert à rien de se comparer aux autres, etc. Et en ce sens, on prend un peu part à ce système qui nous fait pourtant du mal. J’ai le sentiment de quelque chose de très complexe et contradictoire. Et c’est vrai que quand j’y réfléchi de mon côté, je ressens aussi ce que tu exprimes, ce mal être quand je vois toutes ces belles photos défiler sous mes yeux avec un petit démon qui me dit « les tiennes sont tellement loin d’être aussi jolies », de voir plusieurs fois par jour des publications d’une même personne et de me dire « mais comment fait-elle pour trouver le temps de le faire ? ». Et quand je ressent ça, je relativise et je me dis qu’en effet, il y a bien plus important dans la vie, que des photos faites avec le coeur, spontanées ont autant à apporter que des clichés bien léchés et qu’il vaut mieux se focaliser sur le positif, car si on continue de les utiliser, c’est qu’il y en a. Et c’est vrai, les réseaux sociaux m’apportent tellement ! Les belles découvertes, les jolies rencontres virtuelles qui se transforment parfois en de vrais liens réels, je suis vraiment reconnaissante pour ça. Alors je suis d’accord avec toi, il faut se souvenir de la base de ces réseaux, de leur côté humain !

    1. Merci beaucoup Julie pour ton retour et ton témoignage ♥
      Tout ce que tu dis est tellement juste. C’est un effet un sujet très complexe et un sacré dilemme… On veut continuer à découvrir, échanger. On veut se faire remarquer dans la jungle des réseaux sociaux, faire passer notre message. Mais sans recevoir toutes les ondes négatives de ces réseaux virtuels…
      Alors oui, prenons du recul et restons authentiques ! 🙂

  12. Je te lis pour la première fois avec cet article.
    Parfaitement, exactement, totalement en accord avec ton analyse. Moi qui me suis lancée assez récemment dans un projet d’entreprise n’utilisant que les réseaux sociaux en termes de marketing (jusqu’au jour où le bouche à oreille suffira – après tout, rêvons!)…
    J’ai énormément de mal à publier pour publier, garder ma présence omniprésente, compter dans un algorithme beaucoup trop fort pour moi et chercher des relations (et pas que des clientes, juste des filles passionnées comme moi mais surtout généreuses, sans arrière pensée…) dans un univers de (trop) grands…
    Ça devient parfois décourageant en effet… et puis au détour d’un blog on réalise qu’on n’est pas la seule à avoir envie d’être soi, de ne pas compter les publis, les jours qui les séparent les unes des autres…
    Au diable les algorithmes, soyons vraies, soyons nous et pis le reste on s’en fout.
    Et si mon Instagram compte autant de photos de nourriture que de paysages alors que j’ai une entreprise de DIY, et ben tant pis. C’est moi quoi, pas la reine du Marketing vendre pour vendre.
    Voilà voilà… j’avais pas prévu de dire tout ça!^^

    1. Je suis heureuse que mes mots aient pu croiser ton chemin au bon moment ♡
      L’équilibre entre marketing et bien être n’est en effet pas évident à trouver… Mais comme toi je crois en l’authenticité plus de tout.

      Ce sujet nous touche toutes décidément beaucoup, tu n’es pas la seule à avoir laissé courir ta plume ^^ C’est un vrai plaisir de vous lire.

      Merci beaucoup Angélique pour ton retour et ton témoignage ♥
      J’aurais été ravie de découvrir ton univers, si tu repasses par là n’hésite pas à me glisser l’adresse de ton site en commentaire ! 🙂

  13. Quel merveilleux article, merveilleuse démarche. Ça fait du bien à lire, et je te rejoins tellement !!
    Je suis une ancienne addict à twitter (à ses débuts je ne supportais pas l’idée de rater un tweet de mon feed), et je scroll encore bien trop sur Facebook sans vraiment pouvoir m’en empêcher, par réflexe quand je suis à mon job (alimentaire) et que j’ai besoin de m’aérer la tête sans avoir le temps où l’énergie de faire un truc demandant plus de cerveau.
    Je me surprends à chaque fois à m’interroger, à avoir envie d’arrêter cette scrollite aiguë comme l’appelle ma collègue qui partage le même réflexe. Ce matin j’observais les gens dans le métro tous le nez sur leur téléphone, je suis en train d’en faire de même en même temps en ce moment même.

    C’est un sujet complexe, où mettre un juste milieu, comment trouver un équilibre. Je remarque que quand je suis en vacances, en week-end ou avec des amis, il m’est très facile et très agréable de déconnecter. Et que dès que je suis en mode ville, ce terrible réflexe me reprend.

    Et puis il y a la problématique de faire vivre ses espaces sociaux, sa communauté, se faire connaître, quand comme moi on a un joli projet qu’on a envie de voir grandir. Alors quand je vois quelqu’un comme toi qui a visiblement une merveilleuse communauté, ça me rassure. Mais j’ai aussi quelque part un peu peur que ça me prenne une éternité pour faire que le bouche à oreille naturel et organique (parce qu’il est absolument hors de question d’acheter des followers ou autre technique si triste d’acquisition de followers) permette à mon projet de devenir pérenne, durable, et porte l’impact positif dont j’ai l’ambition. Il y a à ça un aspect très concret que je ne peux complètement ignorer. Il me faut arriver à créer une super communauté, mobiliser plein de monde pour rendre mon idée viable, financièrement donc, sans vouloir dire que je fais ça pour devenir millionnaire, mais pour que mon envie de faire partie de la solution d’une mode plus responsable, faut bien que la « boutique » tourne. Et pour ça il va me falloir du trafic, et donc du temps…

    En tout cas merci de m’avoir aider à déculpabiliser, à relativiser, à voir que c’est possible d’avoir une jolie communauté, « engagée » dans les 2 sens du terme ^^

    Si tu as d’autres astuces plus concrètes pour les « pros », je prends !!

    Et merci encore pour ta douce énergie

    1. Ton commentaire est extrêmement pertinent, merci beaucoup pour ton retour et ton témoignage Anne-Laure. Merci aussi pour tes adorables mots qui me vont droit au cœur ♥

      Tu as très bien cerné le problème, ce dilemme, cette recherche d’équilibre entre d’une part notre volonté d’échanges et le marketing nécessaire pour nos activités web, et d’autre part notre bien être qui se trouve loin des écrans…
      Mais c’est certain que construire une communauté prend du temps, et j’ai envie de croire que l’authenticité est plus importante que le webmarketing.

      J’ai encore moi aussi beaucoup de chemin à faire pour parvenir à concilier site qui « tourne » et vie digitale équilibrée, je ne manquerai pas de partager mon expérience si j’y parviens 🙂

  14. C’est drôle, je suis en train d’écrire des articles pour mon futur blog sur ce sujet. J’essaie de réfléchir à des solutions que je pourrais partager pour utiliser les réseaux plus sereinement. Je suis en train d’essayer plusieurs solutions pour vérifier qu’elles puissent fonctionner. J’espère que tu passeras jeter un coup d’oeil si tu as le temps et que ça pourra te plaire.
    En tout cas je vais continuer à suivre ton blog et ton instagram, ça c’est sûr, j’adore ce que tu transmets. 🙂
    A très bientôt.
    Justine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :